accueil | menu | plan | inscription | rédaction

Ce 1er mai 2008, Ebenizer Folefack Sontsa, j’écris ton nom


En ce 1er mai 2008, c’est le nom d’Ebenizer Folefack Sontsa qu’il faut inscrire sur la longue liste de ceux qui sont morts pour la dignité humaine. Ce jeune Camerounais s’est donné la mort "par chagrin"("verdriet"), déclare la directrice du centre fermé de Merksplas. Laissé seul, il n’a pas supporté la perspective d’une nouvelle expulsion par la force ce lundi 5 mai, après celle qu’il avait endurée le samedi 26 avril et qui avait indigné des passagers de SN Brussels Airlines. Lire la lettre du témoin oculaire publiée par Ariane le 30 avril : Brussels Airlines expulse). Le nom d’Ebenizer s’ajoute donc à la longue, très longue liste de martyrs. Il y a ceux dont on ne connaît pas les noms, en particulier ceux qui sont tombés les armes à la main le 1er mai 1943 au cours de l’Insurrection du Ghetto de Varsovie. "Zog nit keyn mol". "Ne dis jamais que ceci est ton dernier chemin". Cette route, il faut continuer à la suivre. Ebenizer, tu nous accompagneras.

Le 1er mai est célébré comme la fête des travailleurs. Il est créé au XIXe siècle par l’Internationale Ouvrière, non comme une fête, mais comme une journée mondiale de lutte. Les objectifs sont la dignité humaine, les droits des travailleurs, une journée de travail de 8 heures, le refus du travail des enfants, le droit à une juste rémunération, des conditions de travail dignes et sûres. Il s’agit de se souvenir des 4 morts du Haymarket à Chicago le 1er mai 1884, assassinés par une milice patronale.

A Bruxelles, le discours politique du 1er mai 2008 a été chanté par Axelle Red. Merci à la FGTB de l’avoir invitée sur la place Rouppe, car son chant s’est répandu sur la place et a porté la parole des sans-papiers. Nombre de ceux-ci étaient dans la foule et savaient pourquoi ils étaient là. Ils avaient un message, une demande, un espoir.

En 2008, Axelle Red chante sans frontières son refus de l’injustice en flamand, en français, en anglais. Elle est donc à sa place sur le podium de la FGTB-ABVV. Les mandataires politiques étaient, eux, sur une autre planète. Le SPa affichait sur le boulevard qu’il tenait "1 Mei - apart", Sint Katelijn plein. Le PS avait réuni le matin ses mandataires communaux et membres de sections locales au Théâte Varia. Dans deux langues unilingues, tout ce petit monde est fort occupé par les querelles institutionnelles, l’un dans la posture gouvernementale, et l’autre dans celle d’une opposition "flamande". Les alliés nationalistes des socialistes "anders" (en quoi ?) ont failli s’appeler Progressive Liberalen, c’est tout dire. De part et d’autre, on prépare le coup de force de la majorité parlementaire flamande sur BHV, le 8 mai. En 2008, la victoire de 1945 sur les nazis n’est plus célébrée.

Les occupants de l’Eglise du Béguinage appellent à une manifestation ce lundi 5 mai à 11h30 au boulevard Albert II, devant l’Office des Etrangers. D’autres appellent à manifester le mercredi 7 mai à 12h30 à Schuman. On sait déjà qu’Annemie Turtelbaum, Secrétaire d’Etat VLD à l’Office des Etrangers refuse de démissionner. Les ministres PS s’honoreraient, conformément aux valeurs socialistes, en sortant du gouvernement au nom d’Ebenizer Foleback Sontsa, sans attendre le coup de force flamand sur BHV.

À propos de cet article

Publié le dimanche 4 mai 2008

Par
Thésée
Dans
Thésée écrit
Lu à
3904 reprises
Commenté
3 fois
Mots clés:
Politique belge

Galerie

Mai 2008 JPEG - 271.6 ko - 930x1128 px
Mai 2008 JPEG - 94.5 ko - 640x480 px
Mai 2008 JPEG - 65.8 ko - 640x480 px

  1. 1 par mamiwata Mai 2008 à 18:38

    Ce 1er mai 2008, Ebenizer Folefack Sontsa, j’écris ton nom

    En tout cas dans cette affaire, le gouvernement belge n’est pas innocent, il porte en lui meme la premeditation de ce crime et le sang de cette victime sur les mains ; comment expliquer que dans un pays cense appliquer le respect des droits de l’homme, on puisse menacer avec violence un etre humain fut-il "sans papier" juste pour l’expulser, meme si la capitale europeenne a perdu son hospitalite, il est inconcevable qu’avec le role qu’elle a dans cette Europe, elle puisse ne fussent que pousser un individu a la mort, pour ne pas dire l’achever, surement pour taire les eventuels temoignages relatifs a l’incident malheureusement inhumain qui a du se produire quelques jours avant dans un appareil de la compagnie nationale,elle meme complice des tortures et des meurtres perpetres dans ses appareils par des autorites haineuses et sans scrupule. Cette compagnie aerienne porte avec ces vices, l’image d’un centre aerien de torture ou sont bernes les autres passagers ne demandant qu’a effectuer un paisible et agreable voyage. Quelle honte pour ce pays qui dit pourtant ne point comprendre les actions de la Chine au Tibet !!!!! Le monde dans lequel on vit est un monde tres etrange, car il prend la mort pour la vie et le Diable pour un ange !!! le monde est terrible, vivons seulement !!!!!


  2. 2 par nat’ Mai 2008 à 01:38

    Ce 1er mai 2008, Ebenizer Folefack Sontsa, j’écris ton nom

    Nous les Africains ne venons pas ici pour rentrer chez nous entre des planches en bois mais bien pour pouvoir élever des institutions dans nos pays, comment pouvons nous rester à un endroit où les gens tombent et meurent de faim à longueur de journées. Nous n’avons rien à envier à l’Europe. Nous avons la richesse du sol, la famille, la chaleur humaine, le soleil,...Notre continent est paradisiaque.

    Si les occidentaux foutaient un peu moins leur nez dans la politique africaine, nous n’aurions sûrement pas besoin de migrer vers leur continent s’ils peuvent pas recueillir toutes la misère du monde qu’ils foutent alors la paix à nos richesses minières. Mais de toutes les façons tant qu’ils serviront dans nos plat, nous viendrons grignoter leurs miettes.
    C’est un cercle vicieux.

    En tout cas en ce qui concerne Ebenizer, sa mort doit servir à quelque chose ; il faut que l’Etat belge réponde de cette situation, il faut que la thèse suicide est une façon de détourner l’attention des personnes en situation irrégulière mais nous nosu battrons pour ce que nous estimons juste.

    Ne baissons pas les bras !!!!!


  3. 3 par nat’ Mai 2008 à 01:47

    Ce 1er mai 2008, Ebenizer Folefack Sontsa, j’écris ton nom

    Nous les Africains ne venons pas ici pour rentrer chez nous entre des planches en bois mais bien pour pouvoir élever des institutions dans nos pays, comment pouvons nous rester à un endroit où les gens tombent et meurent de faim à longueur de journées. Nous n’avons rien à envier à l’Europe. Nous avons la richesse du sol, la famille, la chaleur humaine, le soleil,...Notre continent est paradisiaque.

    Si les occidentaux foutaient un peu moins leur nez dans la politique africaine, nous n’aurions sûrement pas besoin de migrer vers leur continent s’ils peuvent pas recueillir toute la misère du monde qu’ils foutent alors la paix à nos richesses. Mais de toutes les façons tant qu’ils serviront dans nos plat, nous viendrons grignoter leurs miettes.
    C’est un cercle vicieux.

    En tout cas en ce qui concerne Ebenizer, sa mort doit servir à quelque chose ; il faut que l’Etat belge réponde de cette situation, il faut que la thèse suicide qui est une façon de détourner l’attention des personnes en situation irrégulière soit bannie et que la vérité éclate au grand jour et nous nous battrons pour ce que nous estimons juste.

    Ne baissons pas les bras !!!!

    Mes sincères condoléances à la familles ainsi qu’aux proches, vous n’êtes pas seuls