accueil | menu | plan | inscription | rédaction

Ci-joint un enregistrement de 1981 réalisé par le Comité d’habitants du Quartier Léopold et le Comité d’habitants du Quartier Gray.

Les habitants racontent

Face A

- Complainte de l’Iguanodon (1912) : Ilta

- Place du Luxembourg - Quartier Léopold : Mme Damsin [1]

- Rue de Trèves : Mme Damsin

- Rue d’Idalie : Mme Damsin

- Chaussée de Wavre : Mme Damsin

- Bouchers de la Chaussée de Wavre : Mr et Mme Jacobs [2]

- La fête du quartier : Mme Damsin

- Rue Vautier : Mr Thomas [3]

- Complainte de l’Iguanodon : Ilta

Face B

- Rue Vautier : Mr Atanassov [4]

- Brasserie Léopold : Mr Deak et Mr de Graev [5]

- Rue Vautier : Fraternité Franciscaine [6]

- La nonciature - quincaillerie Vervloet : Mme Dansin

- Le St Sacrement : Mme Dansin

- Rue Gray : Mr et Mme Coosemans [7]

- Rue Gray - Inondations du Maelbeek : Mr et Mme Martelinckx [8]

- Complainte de l’Iguanodon (1912) : Ilta

Lisez aussi le commentaire d’Ariane : Le futur d’Oscar et le passé du quartier

[1Mme Dansin, tenancière d’une épicerie fine place du Luxembourg, raconte comment "fonctionnait le quartier" : les bals, les filles des "boites", les dancings de la rue d’Idalie, les commerces de la chaussée de Wavre, ... Elle trouvait la Nonciature austère. Elle rit en se souvenant du "jour de sortie des corbeaux" du Saint-Sacrement, qui une fois par mois, prenaient le tram 41 pour leur maison de retraite de Woluwé.

[2Mr et Mme Jacob, les bouchers de la chaussée de Wavre, expliquent le ravitaillement en temps de guerre, le boudin des fêtes, les cinémas, le café des Trois Rois, la livraison des briques de glace pour les frigos, ...

[3Mr Thomas habitait le quartier parce qu’il travaillait à la Cour des comptes.

[4Mr Atanassov, ingénieur bulgare, traversait l’ancien bâtiment du musée pour aller suivre les cours. Il continue de donner ses rendez-vous dans le parc Léopold.

[5Mr Deak Mr de Graeve travaillaient pour la fameuse Brasserie Léopold.

[6Les Franciscains de la rue Vautier travaillaient tous à "l’extérieur", ils étaient spécialistes du "retapage" de maison.

[7Mr Coosemans s’y connaissait fort bien en radiateurs de voitures.

[8Mr et Mme Maeterlinckx de la rue Gray ont connu jusqu’à trois inondations par an !


  1. 1 par Marc Bourgois Mai 2012 à 20:29

    Débordement, voûtement et autres...

    Je suis né en 1953, et ai vécu au 13 rue du Berceau jusqu’en 1972. La maison
    a été depuis vendue et rénovée. J’ai conservé de nombreux souvenirs de jeux
    dans les squares et aussi de nombreux souvenirs des caprices de cette
    rivière...

    Eh oui, lorsque l’occasion s’en présentait, lors de gros orages, mes frères,
    amis et moi avons l’une ou l’autre fois couru chaussée d’Etterbeek pour
    attendre le soulèvement des taques d’égoût (ça pouvait aller haut), puis la
    montée des eaux peu ragoûtantes qui s’ensuivait, et l’arrêt des voitures
    prises au piège. Nous avons vu pas mal de chauffeurs sur leur capot ou sur
    leur toit, attendant la décrue, qui ne tardait pas, d’ailleurs... On
    s’amusait bien ! Eh oui, loisirs de ketjes de Bruxelles...

    Puis vint le voûtement : durant des années, nous avons aussi passé des
    heures à contempler le travail, pour nous entre la place Jourdan et l’avenue Jottrand, des machines à vapeur qui enfonçaient et retiraient les palplanches, dans les panaches blancs du marteau-pilon et les panaches noirs de la chaudière.

    Souvenir particulier que l’assèchement de l’étang du square Marie-Louise, et
    la traversée en plein milieu de la tranchée du chantier...

    Puis les débordements ont cessé en tous cas dans notre quartier...

    Nous avons ensuite passé du temps à observer les gigantesques travaux du
    Berlaymont (Quel cratère gigantesque !) et des parkings souterrains de la
    rue la Loi ! Il y a avait sur le chantier des camions Tatra orange, que nous
    trouvions magnifiques avec leur capot arrondi sur l’avant !

    Nous avons vécu l’effondrement en pleine matinée d’un immeuble de bureaux
    rue de la Loi : toute l’école en a vibré, rue de Verviers. Il y a eu de
    nombreuses victimes.

    Nous avons vu brûler l’Innovation, nous avons assisté à l’inauguration de la
    tour Madou, inauguré les tunnels les uns après les autres...

    Nous nous sommes perdus dans la cohue de l’inauguration du pré-métro...

    Enfance libre dans un Bruxelles que nous parcourions de jour comme de nuit
    en toute insousciance, et sans risque ni crainte...

    Voilà donc une petite pièce à votre armoire à souvenirs !

    Bien à vous,


  2. 2 par fatima Septembre 2012 à 16:33

    En 1981, les habitants racontaient

    bonjour Madame Monsieur, j’ai habité rue Wiertz et grandie dans le quartier jusqu’à mes 35ans donc j’ai vécu à 2fois l’expropriation de mes parents pour laisser les constructions des bâtiments sur la rue Wiertz et aux Parlement Européen.. aujourd’hui je recherche des vidéos des destructions des maisons de la rue Wiertz je pense que c’était en 1993 1994 si j’ai bonne mémoire..je voudrais bien si possible savoir si il y a un site pour peut-être revoir le quartier d’avant.. J’ai connu Monsieur Bernard qui habitait rue Vautier et je suis désolé qu’il nous ai quitté.. je voudrais bien avoir une réponse à ma demande.. merci beaucoup