accueil | menu | plan | inscription | rédaction

Voir en ligne: Coopérative Emissions-zero

J’ai été au salon Energie 2010, invité par Emissions-Zéro, coopérative, dont je suis coopérateur.
Les 2 premières éoliennes de notre coopérative, fournissent depuis quelques jours leurs premiers mégawatts-heure. 2 autres ont leurs mises prévues avant la fin de l’année.
Je crois que c’est vraiment intéressant, l’investissement est très faible et rapporte beaucoup.

Voici des détails :
C’est une initiative citoyenne. Pas de recherche de profit pour quelques-uns seulement comme dans les sociétés commerciales de production de l’électricité sur le marché.
Il y a une charte (voir leur site internet www.emissions-zero.com )
Théoriquement, un ménage consomme 3.500 kwh/an. Il suffit d’une part de 260 € pour couvrir ce besoin à vie.
Bien sûr, cela ne se fait pas du jour au lendemain, il a fallu 3 ans pour réunir le minimum d’argent pour la garantie bancaire, les banques prêtent 80% de la somme nécessaire si l’emprunteur y met 20 %. Mais sur la somme totale, il y a 10 % de prime. ce qui fait donc que la coopérative a pu commander une éolienne en ayant 10% du montant nécessaire.

Bien sûr, il faudra rembourser l’emprunt. Les rentrées d’argent suite à la vente des kWh paieront d’abord la banque avec un bénéfice réduit pour les coopérateurs.
L’emprunt est remboursable en 12 ans.
Si vous ajoutez les 2 à 3 ans nécessaire pour acquérir le montant minimum, l’éolienne ne donnera pleinement ses bénéfices qu’au bout de 15 ans à partir de l’investissement.

Plus le prix du kWh augmentera, plus évidemment le bénéfice sera grand.
Si les citoyens ne s’approprient pas les possibilités de mettre des éoliennes, les gros fournisseurs d’électricité vont prendre le marché et vendront l’électricité au prix de l’électricité produite par le mazout. Alors que le vent est gratuit pour eux, qu’ils empruntent l’argent aux banques (et qui est-ce qui épargne, c’est nous, donc c’est avec notre argent qu’ils travaillent) et en plus modifieront le paysage à leur seul profit.

Le return de l’éolienne est de 20 à 30 % du capital par an.
Sur ces minimums 20 % la coopérative a décidé de donner de 4 à 6 % sous forme d’argent (le maximum de par la loi est de 6 %). c’est déjà un taux d’intérêt important. Bien sûr il faut attendre 3 ans avant que l’éolienne ne vienne et donc pas d’intérêt durant cette période, mais une plus value de la part peut avoir lieu.
La même proportion soit 4 à 6 % sera donnée aux coopérateurs sous forme d’électricité gratuite (seul évidement le poste producteur-fournisseur de la facture sera soit réduit soit nul, les autres postes de la facture resteront : la distribution, le relevé du compteur d’électricité, les taxes, ..). Remarque que l’argent que vous recevrez comme intérêt-dividende peut servir à couvrir ces frais)
Le restant servant à payer le remboursement du prêt de l’éolienne, et à promouvoir d’autres projets comme l’académie du vent (où les jeunes peuvent comprendre l’intérêt du vent), de l’aide sous diverses formes à d’autres initiatives citoyennes telle que l’expertise que la coopérative a acquise, etc ... Lorsque le prêt à la banque sera terminé, de l’argent sera également mis de côté pour acheter une nouvelle éolienne lorsqu’elle sera devenue trop vieille ou pour la démonter si une autre source d’énergie la détrône.

En principe les parts ne sont pas prévues pour spéculer mais pour les garder à vie. C’est donc un placement à long terme.
Aux AG, les coopérateurs ont leurs mots à dire, et un coopérateur a une voix (et pas autant de voix qu’il a de parts).
Ils peuvent aussi être mandatés par d’autres coopérateurs pour les représenter (avec une procuration).

Il y a déjà plus de 2 ans que j’ai acquis quelques parts.

À propos de cet article

Publié le mardi 9 novembre 2010

Par
Roger Drappier
Dans
Les travaux dans le Quartier Européen
Lu à
486 reprises
Commenté
2 fois
Mots clés:
Énergies renouvelables Libéralisation du marché de l’énergie Coopérative

  1. 1 par Ariane Octobre 2010 à 15:42

    Eoliennes citoyennes

    Bonjour Roger

    Merci pour cet article fort détaillé. L’éolienne est cependant critiquée entre autres parce ses déchets ne sont pas dégradables.

    Qu’en dit émission- zéro ?

    Ariane


    1. 2 par Roger Drappier Novembre 2010 à 12:35

      Eoliennes citoyennes

      Bonjour Ariane,

      Il y a en effet de nombreuses critiques faites à l’encontre des éoliennes.

      1.- Les composants des éoliennes :

      Les principaux matériaux utilisés sont le béton armé, des câbles électriques, de l’acier, et du matériel électronique comme dans les PC. Ce sont les mêmes matériaux que nous utilisons pour notre environnement immédiat.

      2.- Elles tuent des insectes et des oiseaux :

      Si l’on désire préserver les insectes et les oiseaux, il faudrait aussi détruire toutes les constructions humaines (buildings, maisons, etc ...), supprimer les véhicules de tous genres (autos, bateaux, avions et même les cyclistes qui comme il m’est déjà arrivé, sous l’effort, d’ouvrir la bouche pour respirer et ... d’avaler des insectes).

      Vu le profil de l’éolienne, l’écoulement des filets d’air est spécialement étudié pour qu’il y ait le moins possible de formation de vortex afin d’augmenter son rendement. Ce qui limite également les impacts des insectes sur l’éolienne.

      Interrogeons nous également sur un tueur d’insectes et d’oiseaux hors pair : les pesticides utilisés dans les champs, dans nos jardins et espaces verts.

      3.- Les rayonnements électromagnétiques :

      C’est vrai, il doit y en avoir. Toutefois, le pylône de l’éolienne, en béton armé, agit comme une cage de Faraday, ce qui limite fortement les rayonnements électromagnétiques.
      Il existe d’autres rayonnements bien plus puissants, parce que plus proches de nous, les Gsm, les téléphones mobiles de type DEC, les PC, les WiFi utilisés de plus en plus, les chaines HiFi, la TV, les appareils électroménagers, etc ... pour ne citer que les plus présents dans nos logements.

      4.- Les bruits provenant de l’éolienne :

      - L’écoulement de l’air sur les pales de l’hélice. Un arbre qui subit le vent génère également du bruit.
      Par soucis de rendement pour l’éolienne, ces bruits sont limités au maximum car c’est une perte énergétique pour elle.

      - Les parties mécaniques en mouvement : axe, alternateur.
      L’isolation phonique est déjà très bonne et continue aussi de s’améliorer.

      Personnellement les bruits habituels générés par les activités humaines que nous subissons tous les jours sont sans commune mesure avec les bruits générés par l’éolienne. Pensons aux avions, aux autoroutes, aux feux rouges (succession de freinages et d’accélérations),aux casses vitesses, aux camions, aux trains, aux trams, aux diverses sirènes résonnant même la nuit (ambulances, police, pompiers, véhicules d’urgence des transports publiques, aux transports de prisonniers etc ...), ils y aussi les troubles de voisinage causé par des fêtards nocturnes, des radios dont le volume sonore est poussé à fond, etc ...

      5. Le paysage est défiguré par les éoliennes.

      Les critères esthétiques sont subjectifs et dépendent de chacun. J’ai constaté que l’impact de ces critères sur moi, varient suivant la façon de les voir. Exemple : un bébé est en général le plus beau du monde pour sa mère. Il en va de même si l’on s’implique dans la réalisation d’un objectif, cela devient notre "bébé". Et, nous en retirons une certaine fierté.
      Si l’éolienne est construite sans aucun investissement de ma part, elle me sera au mieux indifférente, au pis je la trouverai défigurant le paysage.
      Nous proposons ici la participation citoyenne avec un retour des choses que nous pensons et voulons équilibrés.

      La durée de vie de l’éolienne est, sauf accident, de minimum 20 ans. Lorsqu’on regarde les constructions de même type, nous pouvons espérer plus de 40 ans et cela sans beaucoup d’entretien.

      En conclusion :

      Je dirai que les éoliennes si elles peuvent causer des désagréments très localisés, elles sont également le reflet de notre civilisation qui est énergétivore à nulle autre pareille. Pensons aussi aux avantages de l’éolienne en terme de CO2.

      Roger



Participez!

Articles les plus lus dans cette rubrique

Derniers commentaires dans cette rubrique