accueil | menu | plan | inscription | rédaction

Un dimanche sans voitures était une bonne occasion pour les anges-gardiennes de sortir sur le pont Wavre et alentours. Les piétons et les cyclistes étaient en sécurité au milieu de tel(les) gardien(nes). Sauf quand les autobus de la STIB se présentaient. Mais les conducteurs n’étaient pas stressés et tout s’est bien passé. D’ailleurs, ils faisaient des signes aux anges.

JPEG

De plus, Les anges s’étaient posées sur le triangle minéral du bas de la rue Vautier. A partir de la chaussée de Wavre, des piétons ont trouvé le chemin de l’escalier pour les rejoindre, mais en temps ordinaire, au milieu des matériels de Sibelga et des tas de matériaux, il n’est pas facile de trouver un chemin piétonnier clairement indiqué. Vendredi, le chef de chantier anversois, interpellé par des habitants du quartier, a reconnu qu’il n’oserait pas laisser un tel chantier dans la rue où il habite. In fine, il a posé des panneaux pour protéger les piétons sur quelques mètres. Voir la photo.

Bien évidemment, le quartier est bien conscient qu’Infrabel / TUC-Rail est "le chef", et devrait veiller à la sécurité au quotidien. Malheureusement, ce n’est pas le cas. L’étroitesse des voiries, l’ampleur du chantier et "l’indiscipline" des piétons ont bon dos. L’AQL n’a pas demandé le maintien de la circulation en particulier celle des autobus et camions dont le passage devrait être interdit dans de telles circonstances. L’AQL répète sa demande instante que chaque jour, avant tout début des travaux, des dispositions rigoureuses soient prises pour assurer la sécurité des piétons et des cyclistes, càd que des signalisations et protections adéquates soient apposées, et que des cheminements protégés par des barrières jaune-bleu soient mis en place. Si au cours de la journée, les travaux débordent et rejettent piétons et cyclistes au milieu de la circulation automobile, celle-ci doit être alors provisoirement interdite. En conclusion, un coordonateur de sécurité doit être présent sur les lieux pendant toute la journée de travail et doit s’assurer à la fin de celle-ci que cheminement, signalisation et éclairage adéquats soient mis en place.

Tuc-Rail est ainsi prévenu d’avoir à faire son boulot de coordonateur de sécurité sur chantier. Le compte-rendu de la réunion du 3 septembre avec les riverains est donc ainsi compélté publiquement, au vu et au su de tous, Siblega, TUC-Rail et Commune d’Ixelles.
AQL

NB : l’intervention de Sibelga pour le déplacement des cables sera probablement terminé le 26 septembre.

NB2 : Il y a les piétons et les cyclistes, mais aussi les arbres à voeux des habitants qui doivent être protégés au cours de la 2d phase de travaux. Les détritus et les matériaux doivent être évacués quotidiennement. C’est aussi une question de sécurité et de "chantier bien tenu". Que les ouvriers enlèvent les canettes de bière et les papiers gras, même si ce n’est pas eu qui ont mangé leurs tartines au pied de l’arbre.

À propos de cet article

Publié le mardi 23 septembre 2008

Par
AQL
Dans
Le pont de la chaussée de Wavre
Lu à
1025 reprises

Galerie

Septembre 2008 JPEG - 123.9 ko - 640x480 px
Septembre 2008 JPEG - 108.9 ko - 640x480 px
Septembre 2008 JPEG - 714.9 ko - 2560x1920 px