accueil | menu | plan | inscription | rédaction

Une intervention de la Police fédérale en charge de la sécurité des Sommets met en danger piétons et cyclistes sur le pont Wavre


Le lundi 16 juin, des dizaines de mètres de chevaux de frise ont été déposés rue Wiertz, rue Godecharle, rue Vautier et sur le pont Wavre. Ces chevaux de frise sont destinés à assurer la sécurité lointaine et préventive des Chefs d’Etat européens qui se réunissent les 19 et 20 juin au Juste Lipse, à 500 m à vol d’oiseau. Ce faisant, l’Officier mandaté par le Ministère de l’Intérieur et par le Chef de Corps de la zone de Police Bruxelles-Ixelles, n’était pas doté d’ordres actualisés tenant compte des travaux en cours sur le pont Wavre, depuis janvier 2008. Il avait ordre de déposer ses 50 mètres de chevaux de frise. Il les a donc déposés sur tous les cheminements piétonniers qui contournent les travaux. Dès lors, les usagers faibles, c’est à dire les centaines de piétons et cyclistes, sont rejetés sur la chaussée, où ils sont en conflit avec les voitures et bus qui arrivent en face. Les conducteurs ne sont pas prévenus de cette situation à risque. De plus, des véhicules empruntant le sens unique de la rue Wiertz, continuent à se confronter avec les véhicules autorisés à descendre la chaussée de Wavre.
JPEG

Le Bourgmestre d’Ixelles a été prévenu de cette situation via ses services, qui ont réagi au mail urgent de Roger Drappier. Cet habitant du quartier est mandaté par l’AQL pour participer au Comité de Suivi des travaux du pont Wavre. Vous trouverez ci-dessous l’échange de mails avec les autorités communales.

Ce jeudi 19 juin, aucune mesure n’a été prise, ni par les autorités communales, ni par le Ministère de l’Intérieur pour réduire le risque pour les habitants et les visiteurs. Infrabel-TUC-Rail qui a autorité sur les travaux du pont Wavre a apparemment réagi en mettant à l’arrêt son chantier, mais il doit continuer à assumer ses responsabilités en ce qiu concerne la sécurité aux abords de son chantier.

Le Bourgmestre a tout pouvoir pour assurer la sécurité publique et physique de toute personne se trouvant sur le territoire de la Commune. Même si le Ministère de l’Intérieur et le Chef de Corps de la zone de Police sont des autorités supérieures, le Bourgmestre a le devoir d’agir dans les situations dangereuses. Le stockage des chevaux de frise peut être assuré en toute sécurité derrière les barrières Heras de la SEL qui protègent le Parlement Européen...

(s) AQL
JPEG
---------------------------------------

Echange de mails

>>> Roger Drappier - Mercredi 18 Juin 2008 9:53 >>>

Monsieur le Bourgmestre,

Comme vous pouvez le constater sur les différentes photos jointes, les
usagers faibles doivent maintenant passer par la chaussée au niveau du pont de la chaussée de Wavre.

Est-ce logique que les forces de sécurité mettent en danger les usagers
faibles pour des raisons de sécurité ?

Il n’y pas de zones sécurisées pour ces usagers faibles lors de la
traversée du pont et les automobilistes ne sont pas avertis qu’il vont
se retrouver face à des piétons.

En cas d’accident qui sera responsable ?

Veuillez recevoir, Monsieur le Bourgmestre, mes salutations les plus
distinguées.

Roger Drappier
-----------------------------------

De : Stéphane Larose [mailto:stephane.larose@ixelles.be]
Envoyé : mercredi 18 juin 2008 11:04
À : AQL ; Willy Decourty ; Roger Drappier
Objet : Rép. : Usagers faibles en danger sur le pont de la chaussée de Wavre.

Cher Monsieur Drappier,

Je vous remercie de nous tenir au courant de l’évolution de ce chantier.

Je retransmets votre e-mail au cabinet du Bourgmestre.

La situation dont vous nous faites part menace en effet la sécurité des piétons.

Stéphane LAROSE
Commune d’Ixelles
Service de l’Urbanisme et de la Mobilité

À propos de cet article

Publié le vendredi 20 juin 2008

Par
AQL
Dans
Le pont de la chaussée de Wavre
Lu à
1472 reprises
Commenté
2 fois
Mots clés:
Sécurité Prévention des accidents Chaussée de Wavre Rue Wiertz Rue Godecharle

Galerie

Juin 2008 JPEG - 134.3 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 96.8 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 97.4 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 117 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 128.8 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 126 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 145.9 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 103 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 110.8 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 122.7 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 126.1 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 103.4 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 107.2 ko - 640x480 px
Juin 2008 JPEG - 123.6 ko - 640x480 px

  1. 1 par Drappier Roger Juin 2008 à 14:24

    Une intervention de la Police fédérale en charge de la sécurité des Sommets met en danger piétons et cyclistes sur le pont Wavre

    Voici la suite : mon mail du 19/06/2008 à 17h01

    Le 20 après-midi les barrières ont été enlevées.

    Monsieur le Bourgmestre, Messieurs,

    Je remercie Mr Larose et Mr Chardone pour le suivi donné à mon mail d’hier.

    Des barbelés placés au carrefour rue Vautier - rue Wiertz ont été bougé, libérant un peu d’espace pour les piétons. Toutefois, ce passage reste peu engageant et croiser un piéton risque de causer des dégâts aux vétements, voire des blessures (Barbelés tournés côté passage des piétons). J’imagine aussi mal un vélo non monté passant par là sans dégât (Photos 80 et 82).

    De même le trottoir de la chaussée de Wavre côté musée présente les mêmes risques (Photo 85).

    Je n’ose penser à des enfants un peu turbulent devant passer par là.

    D’autre part, les barbelés situés au bout du Mail sur un couloir destiné aux piétons par ordonnance de police en vue de la commodité de passage des piétons (ordonnance de Mr le Bourgmestre du 18 février 2008 Photos 83 et 84), obligent toujours les piétons à utiliser la chaussée (Photos 76 et 77).

    Veuillez recevoir, Monsieur le Bourgmestre, Messieurs, mes salutations les plus distinguées.

    Drappier Roger


  2. 2 par Goemoun Juin 2008 à 10:32

    Une intervention de la Police fédérale en charge de la sécurité des Sommets met en danger piétons et cyclistes sur le pont Wavre

    Dienen en Beschermen !

    Is /was dat niet de leuze van de politie ?
    Blijkbaar zijn het hier niet de zwakkere weggebruikers die beschermd en gediend moeten worden !
    Goemoun